REMERCIEMENTS AUX ACTEURS DE LA FORÊT DES LIVRES

Chanceaux-près-Loches, le 12 septembre 2016

Certains paris sont presque impossibles. Celui que les organisateurs et les bénévoles de La Forêt des Livres s’étaient lancé cette année, en cette XXIe édition, pour le dimanche 28 août 2016, était de tenter de faire mieux que l’an passé, lors des vingt ans de La Forêt des Livres en 2015. Avec la présence de notre rayonnante présidente Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, de notre invité d’honneur Frédéric Vitoux, de l’Académie française, entourés de Jean Clair, Xavier Darcos, Dany Laferrière, Marc Lambron, Jean-Marie Rouart, membres de l’illustre compagnie, ainsi que celles de Roman Polanski et de Jean Tulard, de l’Institut, quelques chances nous étaient données de pouvoir réaliser ce pari. Avec le succès sans précédent illustré par l’affluence de la XXIe édition de La Forêt des Livres 2016 à Chanceaux-près-Loches et cette foule, dont les forces de l’ordre ont pu mesurer qu’elle avait rassemblé 70 000 visiteurs autour de 200 auteurs, soit 10 000 personnes de plus que l’an passé, renforcée par la venue de vedettes exceptionnelles comme l’écrivain médecin Michel Cymes, l’écrivain comédien Fabrice Luchini et l’écrivain chanteur Renaud, qui ont par leur notoriété et leur empathie favorisé ce flux, nous pouvons dire aujourd’hui que nous avons gagné aujourd’hui ce pari.

Ce pari n’était pas seulement celui de réunir un plus grand nombre de visiteurs dans une fête gratuite et ouverte à tous dédiée à l’amour de la littérature sous les arbres centenaires d’un village de 150 habitants en Touraine, mais il était aussi, à l’orée de la rentrée littéraire, de découvrir, au pays de Rabelais, de Ronsard, de Balzac et de Vigny, de jeunes talents inconnus en avant-première à la publication à Paris des favoris des listes des grands prix allant du Goncourt au Renaudot. Et là encore la presse nationale a pu constater que le jury de lecteurs qui décerne les Lauriers Verts de La Forêt des Livres avait eu la main verte en donnant le Prix Révélation aux ouvrages suivants : Jean-Baptiste Del Amo pour Règne Animal, publié chez Gallimard, et Gaël Faye pour Petit pays, publié chez Grasset. Ces deux jeunes talents détectés par le jury de La Forêt des Livres se retrouvent aujourd’hui sur la liste du Goncourt. Quant à Adelaïde de Clermont Tonnerre, qui a reçu au balcon du Chalet des Chasseurs des mains de Madame Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire Perpétuel de l’Académie française et présidente de cette XXIe édition, le prix du Roman pour son livre Le Dernier des nôtres, publié chez Grasset, elle est citée sur la liste du Renaudot. Enfin saluons aussi Line Papin, vingt ans, qui avec L’éveil publié chez Stock a reçu le Prix du Premier Roman.

Nous remercions tout d’abord le Préfet d’Indre-et-Loire, Louis Le Franc, le Sous-Préfet de Loches, Pierre Chauleur, le Commandant de la Gendarmerie, Franck Duruisseau, qui ont assuré avec les services de l’Etat aux côtés du service d’ordre de l’Association Europe Touraine Culture et Communication, organisatrice de l’événement, une sécurité discrète et efficace. Nous remercions les acteurs hautement qualifiés de cette grande manifestation qui en font la réputation nationale : Jean-Claude Narcy qui anime le légendaire colloque culturel du matin, Christian Panvert qui signe avec talent son grand café littéraire en direct, et Philippe Chauveau qui met en scène avec harmonie les animations et lectures successives du Bûcher-Théâtre de Chanceaux avec cette année Bernard Menez, Raphaël Mezrahi, puis Michael Sadler commémorant les 400 ans de la mort de Shakespeare. De la messe pour nos écrivains défunts, Jean-Pierre Coffe et Michel Rocard, dite par le Père Benoît Menoux, à l’hommage rendu à Michel Rocard en présence de son épouse Sylvie et de celle qui s’est engagée en politique par admiration pour lui, Marisol Touraine, jusqu’à la veillée littéraire animée à 20h par Julien Lepers, La Forêt des Livres a offert d’intenses moments de partage. Nous remercions tous ceux qui ont assuré les animations, dont Frédéric La Verde au Piano Rouge et Pierrette Dupoyet qui donne chaque année une représentation théâtrale exceptionnelle. Saluons la présence du stand Plon : Au rendez-vous du Dictionnaire Amoureux, l’Allée de la Bande Dessinée pour laquelle Frédéric Myss a réuni les auteurs, où s’est distingué Jacques de Loustal, Prix de la BD 2016, les Auteurs et les Editeurs en Touraine, les participants de l’Allée des auteurs indépendants, de l’Allée des Éditeurs indépendants, de l’Allée des bouquinistes mise en place par Yves Pontlevoy, le libraire lochois de La Mémoire du temps, et l’exposition photo de Pierre Schwartz : 1516-2016, la traversée des Alpes par Léonard de Vinci.

Nous exprimons notre reconnaissance à Delphine et Jocelyn de Virel qui ont ouvert au public le parc du château ainsi qu’aux conseillers municipaux Paul-Henri Viellard et Alfred Mame qui ont mis à disposition pour la journée leurs espaces privés, sans oublier Charles-Henry d’Ocagne qui avec la Genilloise d’Entrepôt apportent une contribution considérable à la logistique livres. Nous remercions aussi Paul-André Dumortier, Benoît Gervais et Laurent Menou qui ont bien voulu prêter leur terrain pour les parkings d’accueil sur le site.

Aujourd’hui, après deux décennies d’efforts pour que la manifestation reste gratuite et ouverte à tous et pour la hisser à son niveau d’événement national en faveur de la culture pour tous, La Forêt des Livres est devenue en vingt-et-un ans l’avant-première à la rentrée littéraire. Nous tenons à vous remercier vous, les auteurs, chacun personnellement. Nous exprimons notre reconnaissance aux élus de tous les partis qui dans un ensemble parfait ont soutenu depuis nos débuts cette tentative d’enraciner en Touraine, au pays des écrivains, un événement populaire de qualité. Nous exprimons notre gratitude à Jean-Gérard Paumier, Président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire et à François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire. Nous remercions la commune de Chanceaux-près-Loches, son Maire Jean-Louis Dumortier et ses Conseillers Municipaux qui nous accueillent dans ce village forestier, site classé devenu le lieu emblématique du rayonnement littéraire à partir de la Touraine du Sud. Nous disons merci aussi aux vingt-cinq communes partenaires qui avec l’opération du Retour des Ecrivains au Village créent du lien social en milieu rural. Nous ne pouvons oublier que sans le mécénat d’entreprise et les partenaires privés La Forêt des Livres ne pourrait exister. Merci aux contributions capitales cette année de la Caisse d’Epargne Ile de France, de la France Mutualiste, de la Fondation d’entreprise ENGIE, du groupe Renault, de Monsieur Léon Cligman, de Mécénat Touraine Entreprises, du groupe l’Oréal,  du groupe Bouygues, de la société Formeret Holding, de Ricard, d’Europe 1, du quotidien Aujourd’hui en France, de l’hebdomadaire Télé 7 Jours, du journal la Nouvelle République, de TV Tours, de France Bleu Touraine, d’In Extenso, du Café des Deux Magots, de Daum, des Vins du Val de Loire, du Château de Chanceny, du Château de Parnay, d’Eco Cars Energy, de François Chevalier Traiteur, d’Exterion Media, de Loire Vision, du Rotary Club, de la SNCF et de la Société Roux Durraffourt. Nous remercions aussi Jean-Marie Beffara, député d’Indre-et-Loire et Vice-Président de la Région Centre-Val de Loire, Pierre Louault, Maire de Chédigny, Vice-Président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire, ainsi que Marc Angenault, le Maire de Loches et Serbe Babary, le Maire de Tours.

Au pays des gourmands et des gourmets, de Rabelais et de Balzac, c’est l’Association Tours Cité Internationale de la Gastronomie en Val-de-Loire, présidée par Emmanuel Hervé, qui a organisé et présenté le déjeuner champêtre et littéraire des écrivains, dont le menu placé sous le signe de l’art de vivre a su mêler le savoir-faire de dix chefs tourangeaux et les saveurs des produits locaux issus du Jardin de la France. Les auteurs invités se sont hautement réjouis de la qualité de ce repas fraternellement partagé.

Bien sûr, nos pensées vont aux 250 bénévoles qui sont l’honneur de cette manifestation. Si nous ne pouvons tous les citer, nous avons à cœur de remercier l’équipe directrice animée par Marie-Claude Mahiette et Nadine Thèret et toutes les équipes de bénévoles conduites par Pierre Lorailler pour la sécurité du site, par Sylvie Gouzilh pour la relation avec les bénévoles et les 25 communes partenaires, par Maryline Gouby pour la mise en place logistique du site, par Annie Royer-Garnier pour la logistique livres avec l’aide d’Alexandre Letheule et d’Erwann Menuau, sans oublier ceux qui dix jours avant l’événement se joignent à l’équipe sur le terrain, dont Josette Bernard, Jean-Louis Champigny, Victoria Chastanet, Noémie Coulon, Jacqueline Donval, Clara et Alice Douet, Christine Ellion, Angeline Froger, Didier Garnier, Isabelle Henricot, Hubert Lebas, Mathilde Lhuillié, Jacqueline Mac Niven, Marinette Malepert, Gérard Schvoch, Tancrède de Varine et Armand de Virel.

La Forêt des Livres est l’occasion de mettre en valeur les meilleures adresses de la Touraine et la qualité de l’hébergement en Val-de-Loire avec la suite prestigieuse de nos partenaires hôteliers : le Château d’Artigny, le Domaine de la Tortinière, l’Hôtel Choiseul à Amboise, l’Auberge du Bon Laboureur, les Hautes Roches, le Grand Hôtel de Tours, le Château de la Bourdaisière, l’Art Hôtel, le Manoir Saint-Thomas, le Pavillon des Lys, Au Charme Rabelaisien, la Villa Ève, la Corroirie du Liget, l’Hôtel de France à Loches, le Luccotel, le Presbytère, les Minières, la Simonetière et le Clos Valentin.

Merci à nos auteurs, Merci à nos élus, Merci à nos mécènes, Merci à nos bénévoles. Merci à nos visiteurs, Merci à vous.

 

Une journée d’exception qui se reproduira avec vous et pour vous en 2017,

le dimanche 27 août pour célébrer l’anniversaire de nos 22 ans !

 

Votre Gonzague Saint Bris

Président-Fondateur de La Forêt des Livres

Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, Présidente de la XXIe édition de La Forêt des Livres :

« La Forêt des Livres est une expérience exceptionnelle pour les auteurs et les lecteurs car elle permet leur rencontre et leur dialogue dans un esprit de liberté totale. C’est l’esprit du lieu, l’inspiration de Léonard de Vinci qui favorise ce moment miraculeux de civilisation et de civilité. Merci aux maîtres d’œuvre de cette entreprise, Gonzague Saint Bris en tête. »

RENAUD :

« Je remercie Gonzague Saint Bris de m’avoir invité dans ce lieu magnifique, dans ce château du Clos Lucé où j’ai passé la nuit et je le remercie surtout d’avoir cité Jean Giono et ce livre merveilleux que j’ai lu dix fois qui s’appelle « L’Homme qui plantait des arbres », c’est un joyau, c’est un chef d’œuvre. Je remercie mes illustres ancêtres que j’ai dévorés adolescents comme Guy de Maupassant, comme Aristide Bruand, comme Boris Vian, comme Jacques Prévert et tant d’autres, Frédéric Dard bien sûr, et dans un autre domaine je remercie Georges Brassens qui m’a donné le goût de la poésie, des mots plus que Rimbaud et Verlaine. Je vous remercie tous infiniment le public si nombreux. Je ne pourrais pas signer autant de livres aujourd’hui qu’il y a de monde. » (En effet la XXIe édition de La Forêt des Livres a réuni autour de 200 auteurs en une seule journée 70 000 visiteurs à Chanceaux-près-Loches.)

Frédéric Vitoux, de l’Académie française, l’Invité d’honneur de la XXIe édition :

« L’arbre-écrivain ne doit jamais cacher la forêt de la plus haute littérature. »

Marc Lambron, de l’Académie française :

« Peuple opprimé, cours à la Forêt des libres ! »

Dany Laferrière, de l’Académie française :

« J’ai vu qu’ici les arbres sont debout qui gardent nos secrets… »

Fabrice Luchini :

« La Forêt des Livres : fascinante. Incontestablement populaire. Tous les genres !

Hallucinant et bienveillant. »

Michel Cymes :

« Gonzague : l’exemple de l’être humain pour lequel les carottes ne seront jamais cuites… ! »

Raphaël Personnaz :

« Pour Gonzague, merci pour ces forêts généreuses, ensoleillées, riches, majestueuses : à ton image. Merci du fond du cœur. »

 

Claude Sérillon :

« C’est ici un lieu de plaisirs  et de générosité où chacun est le bienvenu ! Merci. »

Irène Frain :

« Forêt des Livres, Forêt d’idées, Forêt de beauté. Merci Gonzague. »

Jean-Joseph Julaud.  Auteur de la Littérature pour les Nuls :

« Il est un air pour qui je donnerais tout Rossini, tout Mozart, tout Weber… Et Gonzague Saint Bris ! Je le garde. Jamais je ne le donnerai, jamais de la vie. »

Julien Lepers :

« Là où il y a une volonté, il y a chemin ! Bravo Gonzague. »

François de Closets :

« Bravo pour cette époustouflante réussite. Ce succès est totalement personnalisé. Il s’est construit autour de ta personnalité hors normes. Tu t’y projettes tout entier. Sais-tu Gonzague que tu es vraiment quelqu’un de très bien ? »

Pierre Bonte :

« Je veux te dire combien j’ai aimé cette journée sous les arbres, parmi pleins de gens que j’étais heureux de retrouver et au contact d’un public d’une extrême gentillesse. Merci pour ces précieux moments. »

Bertrand Burgalat :

« Merci pour cette journée splendide, ton énergie, ta gentillesse et celle de toute l’équipe. Tu n’es pas seulement un rêveur mais un homme d’action, un bâtisseur, c’est tellement rare tu le sais. »

Bernard Mabille :

« Merci de m’avoir invité dans ta Forêt, deux jours de bonheur parmi de vraies grosses têtes. Merci à ton équipe de bénévoles aussi. Tout était mieux encore que je l’imaginais. »

 

 

RENTRÉE LITTÉRAIRE : LA FORÊT DES LIVRES A LA MAIN VERTE !

SONY DSC

Photo de Frédéric Myss 

De gauche à droite lors de la remise des prix Les Lauriers Verts au balcon du chalet des chasseurs à Chanceaux-près-Loches : Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire Perpétuel de l’Académie française, Jean-Gérard Paumier, Président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire et Gonzague Saint Bris, Président-fondateur de La Forêt des Livres.

 

Encore une fois La Forêt des Livres en attribuant ses LAURIERS VERTS aura anticipé les choix des grands prix de la rentrée prouvant ainsi qu’elle est depuis deux décennies l’avant-première nationale à la rentrée littéraire. La manifestation créée et organisée par Gonzague SAINT BRIS, qui célébrait le dimanche 28 août sa XXIe édition à Chanceaux-près-Loches en Touraine avec autour de 200 auteurs 70 000 visiteurs, a décerné le Prix RÉvÉlation aux ouvrages suivants : Jean-Baptiste DEL AMO pour Règne Animal, publié chez Gallimard, et Gaël FAYE pour Petit pays, publié chez Grasset. Ces deux jeunes talents détectés par le jury de La Forêt des Livres, qui a décidément la main verte, se retrouvent aujourd’hui sur la liste du GONCOURT. Quant à Adelaïde de CLERMONT TONNERRE, qui a reçu au balcon du Chalet des Chasseurs des mains de Madame Hélène CARRÈRE d’ENCAUSSE, Secrétaire Perpétuel de l’Académie française et Présidente de cette XXIe édition, le Prix du Roman pour son livre Le Dernier des nôtres, publié par Grasset, elle se retrouve sur la liste du Renaudot.

Cette année à Chanceaux ont été remis le Prix Histoire à Madame Hélène CARRÈRE d’ENCAUSSE pour son livre  Six années qui ont changé le monde 1985 – 1991. La chute de l’Empire soviétique, publié chez Fayard, par son ancien élève aux Sciences Politiques Jean-Gérard PAUMIER devenu le Président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire, le Prix de la RentrÉe à Andreï MAKINE, de l’Académie française, pour L’archipel d’une autre vie, publié au Seuil, et le Prix du Premier Roman à Line PAPIN pour L’éveil, publié chez Stock.

Déjà l’an passé, le jury de lecteurs de La Forêt des Livres s’était distingué en révélant le talent de Christophe BOLTANSKI, dont La Cache, publié par Stock, était le premier roman. Après avoir reçu sous les arbres centenaires le PRIX de la RentrÉe, il s’était retrouvé sur les listes du Renaudot, de l’InteralliÉ, du MÉdicis et du Femina avant d’emporter le Prix Femina. A la suite de cela, l’estime pour ce livre fut telle qu’il a reçu LE Prix des Prix décerné en décembre par le jury composé de membres des jurys des grands prix de la Rentrée littéraire à Paris.

Le coup de coeur de la Forêt des livres pour Renaud

La Nouvelle République
28/08/2016 13:25
Renaud, au côté de Gonzague Saint Bris, ce matin à la Forêt des livres - Renaud, au côté de Gonzague Saint Bris, ce matin à la Forêt des livres - (photo NR, Pierre Calmeilles)

Renaud, au côté de Gonzague Saint Bris, ce matin à la Forêt des livres – (photo NR, Pierre Calmeilles)

Moment fort, ce matin à Chanceaux-près-Loches, quand Renaud est apparu à la Forêt des livres. Il a reçu un prix, mais surtout, une grande vague d’amour de la part du public.

« Merci Renaud, tu nous a manqué ! » C’est une émeute pleine d’affection qu’a déclenchée Renaud ce matin à la Forêt des livres de Chanceaux-près-Loches.

Manifestement, le public n’attendait que lui.

Il a monté les marches du chalet des chasseurs, épicentre de la manifestation littéraire, au son de son tube Dès que le vent soufflera, repris en chœur par la foule en contrebas. Il a en a lui même chanté quelques vers au micro.

Les applaudissements ne trompaient pas quant à l’immense cote d’amour dont le chanteur jouit toujours. Devant une forêt d’appareils photos et de smartphones, il n’a pas manqué de rappeler sa détestation des paparazzis.

D’une voix que l’on sait marquée, il a aussi fait passer l’amour qu’il avait pour ceux-qui le suivaient et pour la littérature, citant notamment Giono.

Je remercie mes glorieux ancêtres que j’ai dévorés adolescent comme Maupassant, Aristide Bruant, Boris Vian, Prévert et tant d’autres. »

Renaud

Sans oublier de dire toute son admiration pour Brassens.

Pierre Calmeilles