DAVID FOENKINOS, PRIX RENAUDOT 2014 : LA FORET DES LIVRES A LA MAIN VERTE

David Foenkinos, dès son deuxième livre Entre les oreilles publié chez Gallimard, en 2002, est révélé au grand public en recevant son premier prix littéraire à La Forêt des Livres, une signature d’écrivains qui a lieu chaque année le dernier dimanche d’août dans le village forestier de Chanceaux-près-Loches en Touraine, au pays de Rabelais, de Ronsard, de Balzac et de Vigny. Douze ans plus tard, il est distingué lors de cet événement organisé par l’enfant du pays, l’écrivain Gonzague Saint Bris, sous les arbres centenaires, devenu en une décennie l’Avant-première nationale à la Rentrée littéraire. Il reçoit le Prix de la Rentrée pour son livre Charlotte publié par Gallimard le dimanche 31 août, tandis qu’Emmanuel Carrère reçoit le Prix du Roman pour son livre Le Royaume publié par P.O.L. Soixante six jours après, la qualité du choix du jury des Lauriers Verts de la Forêt des Livres est confirmée par le choix du jury Renaudot qui décerne son prix à David Foenkinos.

Ce n’est pas la première fois que le jury de La Forêt des Livres a la main verte. Est-il utile de rappeler que cette manifestation, en découvrant de nouveaux talents, anticipe souvent les récompenses de la rentrée d’automne ? Cela s’est vu confirmé avec l’obtention du Prix Interallié attribué à Christophe Ono-dit-Biot, auteur tout d’abord révélé par La Forêt des Livres et consacré par elle le 26 août 2006 avec le Prix Evasion, qui reçut ensuite le Prix de la Rentrée pour son livre Plonger (Gallimard) le 25 août 2013, puis fut récompensé par le Grand Prix du Roman de l’Académie Française et le Prix Renaudot des Lycéens. Auparavant ce fut également le cas pour Martine Le Coz, Prix Renaudot, Leonora Miano, Prix Goncourt des Lycéens et Alain Mabanckou qui, deux ans après avoir reçu un Laurier Vert, s’est vu récompensé lui aussi par le Prix Renaudot. De même Frédéric Beigbeder et Florian Zeller, après s’être vus distingués à Chanceaux-près-Loches, ont été tour à tour honorés par le Prix Interallié et en 2013 Leonora Miano, que le jury de La Forêt des Livres a été le premier à primer dès ses débuts, a été saluée par le Prix Femina pour son livre La Saison de l’ombre (Grasset). Quant à Karine Tuil, après avoir reçu à Chanceaux le Prix du Roman pour son livre L’invention de nos vies (Gallimard), elle s’est retrouvée dans la sélection du Goncourt. Marie Darrieussecq, qui a reçu le Prix Ecriture pour son livre Il faut beaucoup aimer les hommes (P.O.L.) s’est retrouvée couronnée par le Prix Médicis. Les Enthoven père et fils, qui avaient reçu le Prix de la Recherche pour le livre Le Dictionnaire amoureux de Marcel Proust (Plon), se sont vus dotés du Prix Femina Essai. Ainsi en se déroulant à la fin du mois d’août et en anticipant la découverte des talents, LA FORÊT DES LIVRES confirme son rôle d’Avant-première nationale à la rentrée littéraire, ce qui la distingue des autres Salons du Livre. Cette réputation de détecteur de talents et de préannonce des grands prix se voit entérinée par les faits et par les Prix remis par les grands jurys. La vérité des jurys sort de la bouche de la Forêt…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s