Le coup de coeur de la Forêt des livres pour Renaud

La Nouvelle République
28/08/2016 13:25
Renaud, au côté de Gonzague Saint Bris, ce matin à la Forêt des livres - Renaud, au côté de Gonzague Saint Bris, ce matin à la Forêt des livres - (photo NR, Pierre Calmeilles)

Renaud, au côté de Gonzague Saint Bris, ce matin à la Forêt des livres – (photo NR, Pierre Calmeilles)

Moment fort, ce matin à Chanceaux-près-Loches, quand Renaud est apparu à la Forêt des livres. Il a reçu un prix, mais surtout, une grande vague d’amour de la part du public.

« Merci Renaud, tu nous a manqué ! » C’est une émeute pleine d’affection qu’a déclenchée Renaud ce matin à la Forêt des livres de Chanceaux-près-Loches.

Manifestement, le public n’attendait que lui.

Il a monté les marches du chalet des chasseurs, épicentre de la manifestation littéraire, au son de son tube Dès que le vent soufflera, repris en chœur par la foule en contrebas. Il a en a lui même chanté quelques vers au micro.

Les applaudissements ne trompaient pas quant à l’immense cote d’amour dont le chanteur jouit toujours. Devant une forêt d’appareils photos et de smartphones, il n’a pas manqué de rappeler sa détestation des paparazzis.

D’une voix que l’on sait marquée, il a aussi fait passer l’amour qu’il avait pour ceux-qui le suivaient et pour la littérature, citant notamment Giono.

Je remercie mes glorieux ancêtres que j’ai dévorés adolescent comme Maupassant, Aristide Bruant, Boris Vian, Prévert et tant d’autres. »

Renaud

Sans oublier de dire toute son admiration pour Brassens.

Pierre Calmeilles

Cette année encore, des milliers de personnes ont envahi l’allée forestière

LA NOUVELLE REPUBLIQUE
29/08/2016 05:31

Cette année encore, des milliers de personnes ont envahi l’allée forestière du château
de Chanceaux-près-Loches.

HOMMAGE Michel Rocard  » l’aventurier « 

LA NOUVELLE REPUBLIQUE
29/08/2016 05:29

Marisol Touraine et Sylvie Rocard.

et aussi…

La mémoire de l’ancien Premier ministre, disparu au début de l’été, a été saluée, hier, à Chanceaux. Il faisait, en effet, partie des invités de la Forêt des livres en 2012.
Son épouse, Sylvie Rocard, en a parlé avec émotion. Marisol Touraine, qui a débuté en politique avec lui, l’a décrit comme « un aventurier de la pensée ».

Renaud plébiscité à la Forêt des livres

LA NOUVELLE REPUBLIQUE 29/08/2016 05:46
Renaud, littéralement assailli, hier, à Chanceaux-près-Loches pour sa séance de dédicace. - Renaud, littéralement assailli, hier, à Chanceaux-près-Loches pour sa séance de dédicace.

Renaud, littéralement assailli, hier, à Chanceaux-près-Loches pour sa séance de dédicace.

Le chanteur a pu, une nouvelle fois, mesurer l’immense affection que lui porte le public, hier, à la Forêt des livres. Chanceaux n’a eu d’yeux que pour lui.

Clope au bec, il est livré à la foule. Aux objectifs et autres smartphones voraces. Celui qui a lu l’autobiographie que Renaud vient de sortir sait que le chanteur passe un mauvais moment.
Constamment tiraillé entre le bonheur de se savoir aimé depuis tant d’années par les Français et la peur panique qu’il peut parfois ressentir face à la multitude. La mine, maussade, ne trompe pas.

«  Mais, nous on t’aime !  »

Une fois à la tribune, devant son public qui reprend « Dès que le vent soufflera », on le sentira balancer d’un moment à l’autre entre la reconnaissance pour la fidélité de son public et la peine à se plier à l’exercice.
« Je ne suis pas un homme qui aime les paparazzis et les photographes. Je déteste les photos, je déteste me voir en photo », indique d’emblée Renaudau balcon du chalet des chasseurs. S’attirant aussitôt cette réponse de la foule : « Mais, nous, on t’aime ! »
Le chanteur le sait, entonne de sa voix fragile quelques paroles de sa chanson de marin au micro, sourit de temps en temps de son sourire d’enfant vulnérable ému de la rare beauté des sentiments humains.
Il dit son amour pour Giono, Maupassant, Prévert. Et le grand Georges Brassens. Puis, à propos de son livre, au beau et juste titre « Comme un enfant perdu », il lâche, malicieux : « J’espère que vous n’en achèterez pas trop. »
Tout le monde a compris que la file d’attente serait immense pour obtenir sa dédicace. Elle le sera. Dès le début d’après-midi, alors même que Renaud n’a pas encore rejoint son stand.
Quand le chanteur repart, peu avant 17 h, beaucoup n’auront pas eu le temps d’avoir un mot de sa main. Mais tous, ou presque, l’auront aperçu, photographié. La ferveur pour celui qui a su marier la révolte et la célébration du bonheur domestique dans ses chansons est intacte, si ce n’est plus forte encore.
Renaud n’a pratiquement laissé que des miettes à ses homologues du jour. De belles miettes, tout de même, pour le mythique Roman Polanski, le populaire Michel Cymes, le très attendu Fabrice Luchini ou l’impayable Julien Lepers. Joseph Joffo et son pourtant célèbre « Sac de billes » ou le grand écrivain Dany Laferrière sont moins prisés.
Mais, avec Renaud, c’est bien l’amour des mots et du partage qu’il rend possible entre les hommes qui a régné sur cette XXIe édition de la Forêt des livres.

 

Voir également notre vidéo sur http ://www.lanouvelle republique.fr/Indre-et-Loire

Pierre Calmeilles

Renaud, invité vedette de la 21 e Forêt des livres

LA NOUVELLE REPUBLIQUE

22/08/2016 05:40

Gonzague Saint Bris a rencontré Renaud près de chez lui, à L'Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse) et l'a convaincu de participer à cette nouvelle édition. - Gonzague Saint Bris a rencontré Renaud près de chez lui, à L'Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse) et l'a convaincu de participer à cette nouvelle édition.
Gonzague Saint Bris a rencontré Renaud près de chez lui, à L’Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse) et l’a convaincu de participer à cette nouvelle édition.

 

Une fois encore, l’affiche proposée par Gonzague Saint Bris devrait attirer la grande foule, dimanche 28 août, à Chanceaux-près-Loches.

La rencontre doit un peu au hasard et beaucoup à l’opiniâtreté de Gonzague Saint Bris qui sait y faire, sans conteste, pour attirer des « têtes d’affiche » à sa Forêt des livres annuelle. Dimanche prochain, cette 21e édition du « Woodstock de la littérature », sous les arbres centenaires du village forestier de Chanceaux-près-Loches, s’annonce sous les meilleurs auspices. Outre Renaud, dont l’autobiographie « Comme un enfant perdu » est un best-seller, le président fondateur de la Forêt des livres sera entouré d’une pléiade d’auteurs, plus ou moins « académiques ». Et c’est un autre chanteur qui se fait tout aussi rare que Renaud dans ce genre d’événement qui sera visible ce dimanche : Gérard Manset.

Sous la présidence d’Hélène Carrère d’Encausse

Dans ce grand salon littéraire de plein air, on retrouvera des acteurs (Fabrice Luchini, Marlène Jobert, Richard Bohringer, le cinéaste Roman Polanski) ; des journalistes et animateurs vedettes (Michel Cymès – l’animateur chouchou des téléphiles français –, Bernard de La Villardière, Antoine de Maximy, Marc Lambron, Guillaume Durand, Pierre Bonte, Jacques Pradel, Claude Sérillon, Colombe Pringle, Jean-Claude Narcy, Jean-Louis Gouraud, Julien Lepers, Bernard Mabille…), deux grands chefs cuisiniers (Yannick Alléno et Guy Martin), des médecins (Axel Kahn, Patrick Pelloux) des grands patrons – ou ex – (Clara Gaymard, Loïk Le Floch-Prigent), des dessinateurs de BD dont Jacques de Loustal, une altesse sérénissime : le Prince Consort Henrik de Danemark, qui est aussi poète, et un ex-lofteur, Steevy Boulay…
Cette édition sera présidée par Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française, l’auteur de « Six années qui ont changé le monde » qui ne sentira pas vraiment dépaysée au milieu des académiciens Frédéric Vitoux – invité d’honneur –, Xavier Darcos, Jean Clair, Jean-Marie Rouart, Dany Lafferière, ainsi que Jean Tulard, président de l’Institut Napoléon.

les rendez-vous

Dimanche 28 août, à Chanceaux-près-Loches, de 10 h à 20 h. Gratuit.
> De 10 h à 12 h, colloque animé par Jean-Claude Narcy (thème : « Mutations et merveilles : nouvelle eau, nouvelle terre,
nouveaux métiers, nouveau monde »). Deux remises de prix littéraires auront lieu : la première à 11 h et la seconde à 18 h, au balcon du chalet des chasseurs.
> L’après-midi, consacrée aux signatures-dédicaces sous les arbres centenaires, sera rythmée par plusieurs événements : à 14 h, le café littéraire de Christian Panvert ; à 15 h, séquence improvisations, lectures et surprises avec Bernard Menez et Raphaël Mezrahi ; à 15 h 45, célébration des 400 ans de Shakespeare par Michael Sadler, écrivain et homme de théâtre anglais enraciné dans le Lochois, qui met en scène, avec deux comédiens, les plus beaux extraits du théâtre shakespearien. Plusieurs rendez-vous ponctueront la journée qui se terminera par la veillée « Jouez avec Julien Lepers ».

Restauration au café Balzac et dans le parc du château.