ADÉLAÏDE DE CLERMONT TONNERRE GRAND PRIX DU ROMAN DE L’ACADÉMIE FRANÇAISE : ELLE AVAIT REÇU POUR « LE DERNIER DES NÔTRES » LE PRIX DU ROMAN À LA FORÊT DES LIVRES. GAËL FAYE QUI A AVAIT REÇU À CHANCEAUX LE PRIX RÉVÉLATION POUR « PETIT PAYS » (GRASSET) SE VOIT MAINTENANT RECONNU À PARIS POUR LE GONCOURT DES LYCÉENS.

996-photo-christophe-gaye

Photo de Christophe Gaye De gauche à droite lors de la remise des prix Les Lauriers Verts au balcon du chalet des chasseurs à Chanceaux-près-Loches : Anne Smith Rossignol, Télé 7 Jours, Gonzague Saint Bris, Président-fondateur de La Forêt des Livres et Adélaïde de Clermont Tonnerre.

Encore une fois le jury de lecteurs de La Forêt des Livres confirme qu’il a la main verte et l’événement créé par Gonzague Saint Bris, qui a lieu depuis deux décennies le dernier dimanche d’août dans le village forestier de Chanceaux-près-Loches, prouve qu’il est bien devenu l’avant-première nationale à la rentrée littéraire en Touraine. C’est au balcon du Chalet des Chasseurs en présence de la présidente de la XXIe édition Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie française, qu’Adélaïde de Clermont Tonnerre a reçu son Prix du Roman le dimanche 28 août. Déjà l’an passé le jury de La Forêt des Livres avait distingué par son Prix de la Rentrée le premier roman de Christophe Boltanski « La cache » (Stock) qui avait reçu ensuite successivement le Prix Femina en novembre et le Prix des Prix en décembre. Adélaïde de Clermont Tonnerre, l’heureuse lauréate du Grand Prix du Roman de l’Académie française, dédicace ainsi son ouvrage au président-fondateur de La Forêt des Livres : « Pour Gonzague, créateur, inspirateur de la « Forêt des Livres », cet événement magique pour les auteurs, qui s’y sentent accueillis, compris, encouragés et parfois récompensés quand personne, encore, n’a cru en eux. Merci de faire parler les arbres et les belles feuilles de poésie et de littérature… ». Le livre d’Adélaïde de Clermont Tonnerre « Le Dernier des nôtres » est publié aux éditions Grasset. Quant au Prix Goncourt, la prémonition de notre jury de lecteurs a encore frappée puisque Gaël Faye, l’auteur de « Petit Pays » qui avait reçu le Prix Révélation sous les arbres centenaires se retrouve à Paris avec deux voix au Renaudot et quatre au Goncourt. Mais ce n’est pas tout, il a reçu hier le 17 novembre le Goncourt des Lycéens pour cet ouvrage de grand talent détecté en avant-première par le jury de La Forêt des Livres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s