RENTRÉE LITTÉRAIRE : LA FORÊT DES LIVRES A LA MAIN VERTE !

SONY DSC

Photo de Frédéric Myss 

De gauche à droite lors de la remise des prix Les Lauriers Verts au balcon du chalet des chasseurs à Chanceaux-près-Loches : Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire Perpétuel de l’Académie française, Jean-Gérard Paumier, Président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire et Gonzague Saint Bris, Président-fondateur de La Forêt des Livres.

 

Encore une fois La Forêt des Livres en attribuant ses LAURIERS VERTS aura anticipé les choix des grands prix de la rentrée prouvant ainsi qu’elle est depuis deux décennies l’avant-première nationale à la rentrée littéraire. La manifestation créée et organisée par Gonzague SAINT BRIS, qui célébrait le dimanche 28 août sa XXIe édition à Chanceaux-près-Loches en Touraine avec autour de 200 auteurs 70 000 visiteurs, a décerné le Prix RÉvÉlation aux ouvrages suivants : Jean-Baptiste DEL AMO pour Règne Animal, publié chez Gallimard, et Gaël FAYE pour Petit pays, publié chez Grasset. Ces deux jeunes talents détectés par le jury de La Forêt des Livres, qui a décidément la main verte, se retrouvent aujourd’hui sur la liste du GONCOURT. Quant à Adelaïde de CLERMONT TONNERRE, qui a reçu au balcon du Chalet des Chasseurs des mains de Madame Hélène CARRÈRE d’ENCAUSSE, Secrétaire Perpétuel de l’Académie française et Présidente de cette XXIe édition, le Prix du Roman pour son livre Le Dernier des nôtres, publié par Grasset, elle se retrouve sur la liste du Renaudot.

Cette année à Chanceaux ont été remis le Prix Histoire à Madame Hélène CARRÈRE d’ENCAUSSE pour son livre  Six années qui ont changé le monde 1985 – 1991. La chute de l’Empire soviétique, publié chez Fayard, par son ancien élève aux Sciences Politiques Jean-Gérard PAUMIER devenu le Président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire, le Prix de la RentrÉe à Andreï MAKINE, de l’Académie française, pour L’archipel d’une autre vie, publié au Seuil, et le Prix du Premier Roman à Line PAPIN pour L’éveil, publié chez Stock.

Déjà l’an passé, le jury de lecteurs de La Forêt des Livres s’était distingué en révélant le talent de Christophe BOLTANSKI, dont La Cache, publié par Stock, était le premier roman. Après avoir reçu sous les arbres centenaires le PRIX de la RentrÉe, il s’était retrouvé sur les listes du Renaudot, de l’InteralliÉ, du MÉdicis et du Femina avant d’emporter le Prix Femina. A la suite de cela, l’estime pour ce livre fut telle qu’il a reçu LE Prix des Prix décerné en décembre par le jury composé de membres des jurys des grands prix de la Rentrée littéraire à Paris.

Le coup de coeur de la Forêt des livres pour Renaud

La Nouvelle République
28/08/2016 13:25
Renaud, au côté de Gonzague Saint Bris, ce matin à la Forêt des livres - Renaud, au côté de Gonzague Saint Bris, ce matin à la Forêt des livres - (photo NR, Pierre Calmeilles)

Renaud, au côté de Gonzague Saint Bris, ce matin à la Forêt des livres – (photo NR, Pierre Calmeilles)

Moment fort, ce matin à Chanceaux-près-Loches, quand Renaud est apparu à la Forêt des livres. Il a reçu un prix, mais surtout, une grande vague d’amour de la part du public.

« Merci Renaud, tu nous a manqué ! » C’est une émeute pleine d’affection qu’a déclenchée Renaud ce matin à la Forêt des livres de Chanceaux-près-Loches.

Manifestement, le public n’attendait que lui.

Il a monté les marches du chalet des chasseurs, épicentre de la manifestation littéraire, au son de son tube Dès que le vent soufflera, repris en chœur par la foule en contrebas. Il a en a lui même chanté quelques vers au micro.

Les applaudissements ne trompaient pas quant à l’immense cote d’amour dont le chanteur jouit toujours. Devant une forêt d’appareils photos et de smartphones, il n’a pas manqué de rappeler sa détestation des paparazzis.

D’une voix que l’on sait marquée, il a aussi fait passer l’amour qu’il avait pour ceux-qui le suivaient et pour la littérature, citant notamment Giono.

Je remercie mes glorieux ancêtres que j’ai dévorés adolescent comme Maupassant, Aristide Bruant, Boris Vian, Prévert et tant d’autres. »

Renaud

Sans oublier de dire toute son admiration pour Brassens.

Pierre Calmeilles

Cette année encore, des milliers de personnes ont envahi l’allée forestière

LA NOUVELLE REPUBLIQUE
29/08/2016 05:31

Cette année encore, des milliers de personnes ont envahi l’allée forestière du château
de Chanceaux-près-Loches.