JEAN-YVES COUTEAU : IL INCARNAIT À LA FOIS L’AME ET LE COURAGE DE LA CULTURE

Hommage

 par Gonzague Saint Bris

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Photo de Frédéric Myss

Photo prise lors de la Forêt des Livres 2007  devant le château de Chanceaux :de gauche à droite Monseigneur Di Falco, Gérard Robert, Jean-Yves Couteau, G.S.B., P.P.D.A., Eric Fottorino. En bas de gauche à droite, Florence Belkacem, Macha Méril et Pierre Louault.

 

Quand Jean-Yves Couteau au milieu de sa grave maladie a été élu Président du Conseil Départemental d’Indre et Loire, j’ai vécu un des plus beaux moments de ma vie. En effet ce jour-là était rendue justice à la fois à sa compétence et à son courage, à son ouverture d’esprit et à sa détermination dans l’action en faveur des autres. Dans ce monde politique où rare est la vertu et invisible la reconnaissance, tout s’ordonnait de manière merveilleuse pour que soit salué par tous en une seule personne ce qui faisait de Jean-Yves un être unique, son intérêt constant pour les autres et son dévouement infatigable pour la plus belle des causes, celle de la culture pour tous. Je peux le redire aujourd’hui, comme j’ai toujours eu plaisir à le répéter sans cesse : La Forêt des Livres, qui a fêté ses vingt ans le dimanche 30 août 2015, ne serait jamais parvenue jusqu’à cet anniversaire ni jusqu’au grand succès de réunir près de 70 000 visiteurs autour de 200 auteurs dans un village de 150 habitants sans le soutien que lui avait apporté en pionnier, aux premiers jours, Jean-Yves Couteau alors Vice-président chargé de la Culture du Conseil Général d’Indre et Loire.

 

Cet amour de la culture, il le vivait dans les vêtements neufs de la création. Je me souviens quel metteur en scène il était quand, Maire adjoint chargé de la culture de Saint-Cyr-sur-Loire, il avait inventé ces fameux Soupers de la Perraudière où il mêlait son art de metteur en scène de théâtre au charme d’une veillée littéraire évocatoire des grandes figures de notre histoire. La subtilité de ses réparties, son amour éclatant de la vie et de la fantaisie qui transparaissait dans les artifices ingénieux de sa mise en scène, montraient les riches couleurs de sa personnalité toujours renaissante malgré les coups cruels que lui dispensait son cancer. Il était en même temps un homme de foi et l’exemple époustouflant de ce courage calme qui savait dominer la douleur. Comment a-t-il fait durant ces longs mois pour toujours être là, toujours être présent, toujours être à la hauteur ? Quand après la conférence de presse qu’il a donnée à Tours le 27 août avec Boris Cyrulnik, il nous a remis son éditorial pour le journal des vingt ans de La Forêt des Livres, je n’ai pu que le féliciter en admirant dans la valeur de ses mots combien les convictions de son cœur correspondaient à son engagement d’élu du peuple. Dans l’émotion, je ne peux que le citer pour lui rendre hommage. Voici ce qu’il écrivait de sa chère Touraine : « C’est une évidence dans cette terre qui vit naître Rabelais et mourir Ronsard, où Balzac vécut et fit évoluer nombre de ses personnages romanesques. La Maison de la Devinière, le Prieuré St-Cosme et le château de Saché résonnent encore de la présence de ces architectes de notre Culture commune dont les récits ont construit la pensée moderne. Le Département anime ces sites remarquables pour offrir au visiteur, érudit ou profane, un voyage dans leurs univers au travers de scénographies originales et d’expositions sans cesses renouvelées. La Touraine est riche d’un patrimoine exceptionnel qui nourrit l’imagination des artistes et des créateurs depuis des siècles. La Forêt des Livres est leur fille désormais adulte : elle célèbre aujourd’hui ses 20 ans avec la maturité d’un événement qui a fait ses preuves et l’ambition d’un avenir que nous souhaitons radieux. Le Département continuera de l’accompagner malgré la rudesse des temps à venir pour les finances publiques pour répondre à l’injonction d’André Malraux « la culture ne s’hérite pas, elle se conquiert ». C’est aussi vrai pour les individus que pour la puissance publique qui doit garantir à chacun un accès à la connaissance, à la découverte et à l’art. C’est pour cela que le public, les bénévoles et les invités de La Forêt des Livres répondent présents chaque année et pour cela que nous maintiendrons notre soutien à cet évènement qui enrichit nos consciences et fait vivre notre chère Touraine. »

 

Mais ce n’est pas tout, quatorze ans après avoir soutenu les débuts de La Forêt des Livres, Jean-Yves Couteau me soumettait l’idée de donner un deuxième festival littéraire à la Touraine en sa commune de Saint-Cyr-sur-Loire, la ville de Balzac enfant, de Béranger, de Bergson, d’Anatole France et de Bernard Clavel. J’acceptai avec enthousiasme cette invitation à donner à l’Indre et Loire une vie littéraire à deux vitesses du printemps à l’été et de Saint-Cyr à Chanceaux et nous vécûmes alors six ans de bonheur dans la fraternité partagée de l’amour de nos auteurs. Quelle image garderons-nous de Jean-Yves ? Un homme rayonnant et vaillant qui par amour des autres a su vaincre le mal.

 

 

Photos de la XXe édition de La Forêt des Livres prises par Pascal AVENET – http://pascalavenet.fr/

SITE INTERNET DU PHOTOGRAPHE Pascal AVENET http://pascalavenet.fr/

Photos de la XXe édition de La Forêt des Livres prises par Amélie MARCHAND – http://amelie-marchand.wix.com/amelie

SITE INTERNET DE LA PHOTOGRAPHE Amélie MARCHAND http://amelie-marchand.wix.com/amelie

Photos de la XXe édition de La Forêt des Livres prises par David NIVIERE – http://www.davidnivierephotography.com/

SITE INTERNET DU PHOTOGRAPHE David NIVIERE http://www.davidnivierephotography.com/

REMERCIEMENTS AUX ACTEURS DE LA FORÊT DES LIVRES

Chanceaux-près-Loches, le 16 septembre 2015

 

REMERCIEMENTS AUX ACTEURS DE LA FORÊT DES LIVRES

VINGT ANS DE FORÊT DES LIVRES :

« LE PLUS BEL ÂGE » D’APRÈS LA PRESSE 

Comme en témoigne l’hebdomadaire Point de Vue dans sa double page intitulée « Le plus bel âge », les vingt ans de La Forêt des Livres ont été un plein succès : « En deux décennies, Gonzague Saint Bris a fait de sa « Forêt des Livres » l’événement incontournable de la rentrée littéraire. 200 écrivains, plus de 63 000 visiteurs et un très joli bouquet de célébrités sont venus fêter cette vingtième édition, présidée par Marc Lambron de l’Académie française. Des lectures et des débats de haut vol, des prix de plus en plus créatifs, un déjeuner champêtre, un concert et un soleil de plomb n’ont pas empêché le « Renaissance Man », comme on surnomme Gonzague, de rendre hommage à Georges Wolinski ainsi qu’à Florence Arthaud, ces chers disparus, habitués de la célèbre allée de Chanceaux.»

Cette année encore la moisson dorée des Prix littéraires a commencé sous les arbres centenaires de Chanceaux-près-Loches. Sous la présidence de Marc Lambron, de l’Académie française et en présence de Per Wästberg, de l’Académie suédoise, Président du Comité Nobel pour la Littérature, les Lauriers Verts ont permis de présenter tour à tour au balcon du Chalet des Chasseurs les gloires consacrées et les nouveaux talents : Francis Huster, Claude Lelouch, Christophe Lambert, Périco Légasse, Brice Lalonde, Valéry Giscard d’Estaing, Marc Lambron, Tatiana de Rosnay, Eric-Emmanuel Schmitt, Stéphane De Groodt, Jacques Weber, Frédéric Mitterrand, Patrick Poivre d’Arvor, Pierre Perret, Jean-Pierre Darroussin, Boris Cyrulnik, Josyane Savigneau, Jean-Michel di Falco Léandri, Marie-Christine de Kent, Francis Lalanne, Milo Manara, Marina Carrère d’Encausse, Julien Lepers, Marisa Berenson, Jacques Séguéla, Jérémy Fel, Sophie Daull, Christophe Bolstanki, Valérie Perrin, Laurence Winthrop, Jacques Pessis, Gérald Dahan, Muriel Hermine et Hugues Aufray.

Nous remercions les acteurs hautement qualifiés de cette grande manifestation qui en font la réputation littéraire : Jean-Claude Narcy qui anime le légendaire colloque culturel du matin, Christian Panvert qui signe avec talent son grand café littéraire en direct, et Philippe Chauveau qui met en scène avec harmonie les animations successives du Bûcher-Théâtre de Chanceaux. De la messe pour nos écrivains défunts dite par Monseigneur Jean-Michel di Falco Léandri à la veillée littéraire signée par Hervé Vilard, La Forêt des Livres a offert d’intenses moments de partage. Nous remercions tous ceux qui en ont donné l’impulsion, sans oublier Frédéric La Verde au piano et Pierrette Dupoyet qui donne chaque année une représentation théâtrale exceptionnelle. Saluons la vallée de la littérature jeunesse avec la Librairie Plein Ciel de Loches, l’allée de la Bande Dessinée avec Milo Manara dont Frédéric Myss a réuni les auteurs, le carré des Auteurs et des Editeurs en Touraine, l’allée des auteurs indépendants et celle des éditeurs indépendants, l’allée des bouquinistes mise en place par Yves Pontlevoy, le libraire lochois de La Mémoire du temps, et les expositions du photographe Guillaume Souvant et de l’artiste sculpteur Germain.

Nous exprimons notre reconnaissance à Delphine et Jocelyn de Virel qui ont ouvert au public le parc du château ainsi qu’aux conseillers municipaux Paul-Henri Viellard et Alfred Mame qui ont mis à disposition pour la journée leurs espaces privés, sans oublier Charles-Henry d’Ocagne et la Genilloise d’Entrepôt pour leur contribution considérable à la logistique livres. Nous remercions aussi Paul-André Dumortier, Eric Ginneberge et Laurent Menou qui ont prêté leur terrain pour les parkings d’accueil à Chanceaux-près-Loches.

Aujourd’hui, après deux décennies d’efforts pour que la manifestation que reste gratuite et ouverte à tous et pour la hisser à son niveau d’événement national en faveur de la culture pour tous, La Forêt des Livres est devenue en vingt ans l’avant-première à la rentrée littéraire. Nous tenons à vous remercier chacun personnellement. Nous exprimons notre reconnaissance aux élus de tous les partis qui dans un ensemble parfait ont soutenu depuis nos débuts cette tentative d’enraciner en Touraine au pays des écrivains de Rabelais, de Ronsard, de Balzac, de Vigny, un événement populaire de qualité. Nous exprimons notre gratitude à Jean-Yves Couteau, Président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire pour son soutien constant et à François Bonneau, Président du Conseil Régional du Centre-Val de Loire qui a su créer le Prix « Jeunes O Centre ». Nous remercions la commune de Chanceaux-près-Loches, son Maire Jean-Louis Dumortier et ses conseillers municipaux qui nous accueillent dans ce village forestier, site classé devenu le lieu emblématique du rayonnement littéraire à partir de la Touraine du Sud. Nous disons merci aussi aux trente communes partenaires qui avec l’opération du Retour des Ecrivains au Village créent du lien social en milieu rural. Nous ne pouvons oublier que sans le mécénat d’entreprise et les partenaires privés La Forêt des Livres ne pourrait exister. Merci cette année aux contributions capitales de Google, la France Mutualiste, la Caisse d’Epargne Ile de France, la Caisse des Dépôts et Consignations, Mme Françoise Bettencourt-Meyers, M. Léon Cligman, la Fondation Kronenbourg, le groupe l’Oréal, le groupe Renault, le groupe Total, le groupe Bouygues, Picard S.A., la société Formeret Holding, In Extenso, le quotidien Aujourd’hui en France, les Vins du Val de Loire, l’hebdomadaire Télé 7 Jours, le Château de Parnay, le journal la Nouvelle République, Eco Cars Energy, France Bleu Touraine, le Café des Deux Magots, Exterion Media, Hardouin, le Rotary, la SNCF, le Sofitel. Nous remercions aussi Jean-Marie Beffara, député d’Indre-et-Loire et Vice-Président du Conseil Régional du Centre-Val de Loire, Pierre Louault, Maire de Chédigny, Vice-Président du Conseil Départemental d’Indre-et-Loire ainsi que Marc Angenault, le Maire de Loches.

Bien sûr, nos pensées vont aux 250 bénévoles qui sont l’honneur de cette manifestation. Si nous ne pouvons tous les citer, nous avons à cœur de remercier l’équipe directrice animée par Marie-Claude Mahiette et Nadine Thèret et toutes les équipes de bénévoles conduites par Pierre Lorailler pour la sécurité du site, par Sylvie Gouzilh pour la relation avec les bénévoles et les communes partenaires, par Maryline Gouby pour la mise en place logistique du site, par Annie Royer-Garnier pour la logistique des livres avec l’aide d’Alexandre Le Theule et d’Erwann Menuau, sans oublier ceux qui dix jours avant l’événement se joignent à l’équipe sur le terrain : Benjamin Baillou, Josette Bernard, Nadine Carpentier, Jean-Louis Champigny, Clara Douet, Christine Ellion, Didier Garnier, Isabelle Henricot, Hubert Lebas, Mathilde Lhuillié, Jacqueline Mac Niven, Marinette Malepert, Hadrien Rabouin, Tancrède de Varine et Armand de Virel.

La Forêt des Livres est l’occasion de mettre en valeur les meilleures adresses de la Touraine et la qualité de l’hébergement en Val-de-Loire avec la suite prestigieuse de nos partenaires hôteliers : le Château d’Artigny, le Domaine de la Tortinière, Le Choiseul, l’Auberge du Bon Laboureur, Les Hautes Roches, Le Grand Hôtel de Tours, le Château de la Bourdaisière, le Art Hôtel, le Manoir Saint-Thomas, le Pavillon des Lys, l’Hôtel de France, le Luccotel, la Corroirie du Liget, Pierre et Vacances, le Presbytère, les Minières, la Simonetière et le Clos Valentin.

Merci à nos auteurs, Merci à nos élus, Merci à nos mécènes, Merci à nos bénévoles. Merci à nos visiteurs, Merci à vous.

 

Une journée d’exception qui se reproduira avec vous et pour vous en 2016,

le dimanche 28 août pour célébrer l’anniversaire de nos 21 ans !

 

Votre Gonzague Saint Bris          

Président-Fondateur de La Forêt des Livres