La Nouvelle République : Sa Forêt des livres a vingt ans aujourd’hui

30/08/2015 05:31

Vingt ans après la création de son salon champêtre, Gonzague Saint-Bris ne cache pas sa joie d’en avoir fait le grand rendez-vous littéraire de la rentrée.

Sur le balcon de son chalet des chasseurs à Chanceaux, Gonzague Saint-Bris s’efforce de masquer son stress mais la pression de l’évenement est grande.

> Gonzague Saint Bris est né à Loches le 26 janvier 1948.
> Descendant des dynasties Schneider (du Creusot) et Mame (imprimeries), il a été élevé au Clos Lucé à Amboise, propriété de sa famille depuis 1855.
> Écrivain, journaliste, homme de radio et de télévision, pionnier des radios libres, il a publié une cinquantaine d’ouvrages, dont vingt biographies.
> Depuis 1995, à Chanceaux-près-Loches, berceau familial, il organise la Forêt des livres, un festival littéraire gratuit qui reçoit chaque dernier dimanche d’août 150 auteurs en avant-première de la rentrée littéraire.

Vingt ans de Forêt des livres. Quel est votre meilleur souvenir ?

En 2008, il s’est passé une chose incroyable depuis le balcon du chalet au moment de la remise des Lauriers verts. Charles Aznavour a reçu un prix des mains de Jean d’Ormesson. C’était le premier prix littéraire de sa vie. Il était heureux. Un murmure est venu de la foule dans la prairie, qui est devenue un air repris en chœur par tout le monde : «  Emmenez-moi…  », et Charles Aznavour s’est mis à chanter aussi au micro. Magique !

Et le pire ?

Pas de pire moment, mais ceux qui nous ont quittés parfois tragiquement, comme mon ami de 25 ans Wolinski, qui avait dessiné l’affiche de la Fête des montgolfières à Loches, ou de Florence Arthaud, José Arthur, Ménie Grégoire,… Ils vont nous manquer terriblement.

Les 20 ans, c’est aujourd’hui… Quel moment attendez-vous particulièrement ?

Il y en aura beaucoup, mais les retrouvailles des Nouveaux Romantiques, l’association que nous avions créée en 1978 avec Frédéric Mitterrand, Patrick Poivre d’Arvor, Brice Lalonde… 37 ans plus tard, ils se retrouvent. A part moi, ils ont tous réussi. Il y a même deux anciens ministres !

Vous attendez des dizaines de milliers de visiteurs, 150 personnalités, êtes-vous serein ou stressé avant chaque édition ?

Mais vous n’imaginez pas le stress que nous vivons avec mon équipe depuis des mois et dans les derniers jours. Dimanche, c’est un stress extrême. Il faut tout gérer : est-ce que le camion est bien arrivé ce matin, Christophe Lambert a-t-il bien reçu son billet de TGV ? La princesse de Kent est-elle bien logée ? Il faut faire bonne figure toute la journée, mais le soir, nous sommes tous épuisés, moi comme tous les bénévoles. Je n’ai pas pris de vacances d’été depuis vingt ans. Et chaque année, je me dis que c’est la dernière, mais tous ces gens qui me disent qu’il faut continuer, tous ces auteurs qui veulent revenir l’année suivante, et cette foule immense, c’est miraculeux. La journée de la Forêt des livres est découpée dans l’étoffe du paradis…

Ça vous rapporte quoi, la Forêt des livres ?

« Financièrement, rien. Les premières années, c’est moi qui mettais la main à la poche pour boucher les trous. Aujourd’hui, nous avons des sponsors, des partenaires, des élus qui nous suivent. Ça me rapporte quelque chose qui n’a pas de prix : voir les gens heureux, faire le bonheur des autres, goûter à l’ivresse de cet instant unique… »

Vous-mêmes dédicacerez au pied de votre chalet. Quelle est votre actualité littéraire ?

« Ce dimanche, c’est le 30 août, jour de la mort de Louis XI, ce roi qui a débuté sa carrière à Loches, qui est allé ensuite à Amboise puis à Tours, qui a mis fin à la guerre de Cent ans, qui a créé la Poste. Je publie sa biographie cette année à la rentrée ».

Pourquoi lit-on, à votre avis ?

« Les livres aident les gens à vivre, ils répondent à des questions auxquelles on n’a pas de réponse. Un livre, c’est un compagnon qui ne nous abandonne jamais. Les auteurs sont des amis lointains qui ne cessent de se rapprocher de vous. On ne lit pas pour se débarrasser de la vie réelle, on lit pour résoudre les obstacles qui nous empêchent de vivre cette possibilité d’éternité que vous donne quotidiennement la littérature. »

Que ferez-vous une fois cette édition terminée ?

« Je partirai me reposer, lire et travailler, sur une île, au soleil, loin, comme chaque année. »

Gros lot

C’était jour de chance, vendredi, à Monts. Un habitant de la commune a empoché 500.000 € au jeu « Cash ». Les salariés du Commissariat à l’énergie atomique ont aussi décroché le gros lot. Missionnée par le Président de la République, Marisol Touraine est venue leur annoncer la suspension du projet de fermeture du centre du Ripault. Bien sûr, à quatre mois des élections régionales, certains ne manqueront pas de voir dans cette annonce providentielle une manœuvre politique. D’autant plus que le président de la Région, François Bonneau, et la ministre de la Santé étaient tout particulièrement exposés dans ce dossier. A l’automne dernier, avant les élections départementales, l’ancienne conseillère générale de Montbazon n’avait-elle pas assuré que la fermeture du Ripault n’était pas à l’ordre du jour ? Le ministère de la Défense a bien failli lui jouer un mauvais tour. Mais l’amie du Président a réussi à renverser la table. Ce n’était pas gagné.

du tac au tac

si vous étiez…

Un livre ? « Enfance et Adolescence », de Tolstoï.
Une chanson ? « Message personnel », de Françoise Hardy.
Une qualité ? Comme disait Proust, « Le comble de l’intelligence c’est la bonté ».
Une déclaration d’amour à une femme ? « Tout ce que je comprends, je le comprends parce que je t’aime ».
A un homme ? A son fils, à son père, à son meilleur ami, ce serait : « Je suis fier de toi ! »
Un plat ? Léger.
Un vin. Pourpre et profond.
Jet-set, jet lag ou Jet 27 ? Jet 37 ! J’adore écrire dans un avion quand je sais qu’il va survoler la Touraine.
Une citation ? Un poème de Shelley : « Je ne suis pas de ceux qu’on aime mais de ceux dont on se souvient ».

Publicités

La Nouvelle République : Boris Cyrulnik,  » ravi  » d’être invité à La Forêt des livres

29/08/2015 05:38
« J'aime cette diversité des auteurs à Chanceaux. » - « J'aime cette diversité des auteurs à Chanceaux. » - (Photo NR, Patrice Deschamps)

« J’aime cette diversité des auteurs à Chanceaux. » – (Photo NR, Patrice Deschamps)

Le célèbre psychiatre, père de la “ résilience ”, est un auteur à succès qui viendra dédicacer dimanche, à Chanceaux, parmi 150 écrivains très divers…

En retrouvant Boris Cyrulnik, jeudi, dans les salons du conseil départemental à Tours, où leur hôte, le président Jean-Yves Couteau les accueillaient, Gonzague Saint-Bris ne pouvait masquer une certaine émotion. « Avoir Boris Cyrulnik a La Forêt des livres, c’est quelque chose d’immense, recevoir celui qui connaît si bien l’âme de chaque être, c’est une grande récompense »…

A ces mots, de sa voix aussi douce que captivante, Boris Cyrulnik se disait simplement, « heureux, ravi et étonné d’être invité ici et d’être accueilli comme un chef d’État… »

«  La diversité, c’est le bouillonnement des idées  »

Le célèbre psychiatre et psychanalyste, vulgarisateur du concept de « résilience » (ou le fait de pouvoir renaître de sa souffrance), est l’un des invités de marque de cette nouvelle édition de La Forêt des livres, dimanche, à Chanceaux-près-Loches. « C’est un lieu extraordinaire de rencontres et de bavardages, avec une vraie intimité malgré la foule », accorde Boris Cyrulnik qui a vendu plus de deux millions d’ouvrages en parlant de choses très sérieuses. Ce qui ne l’empêche pas de se réjouir de la diversité des auteurs présents dimanche : « C’est ce qui me plaît particulièrement à La Forêt des livres, cette hétérogénéité des invités, parce que la diversité, c’est le bouillonnement des idées, et s’il n’y a qu’un livre à lire, c’est mauvais signe : dans les dictatures, il n’y a qu’un type d’invité dont on sait ce qu’il pense et ce qu’il va dire. L’hétérogénéité, c’est l’indication d’une ouverture d’esprit et d’une démocratie, c’est un symptôme culturel. »
Et si Boris Cyrulnik aime tant La Forêt des livres, insiste-t-il, « c’est aussi parce que l’organisation y est parfaite. La preuve : le soleil est toujours au rendez-vous. »
Et Boris Cyrulnik a toujours raison.

Pascal Landré

La Forêt des livres pousse en liberté depuis vingt ans

LA NOUVELLE REPUBLIQUE
19/08/2015 05:46
FORET 3 H GONZAGUE
A l’étage du chalet des chasseurs, Gonzague Saint Bris porte haut la pancarte annonçant les 20 ans de sa Forêt des livres. – (Photo NR Pierre Calmeilles)

Dimanche 30 août, la manifestation littéraire fêtera son 20 e anniversaire. Retour sur les deux décennies de cette rentrée littéraire bucolique.

La première page a été tournée il y a tout juste 20 ans. A l’époque, 25 écrivains et 3.000 visiteurs viennent écrire le chapitre inaugural de la Forêt des livres. Deux décennies plus tard, dimanche 30 août, Chanceaux accueillera 200 auteurs et une marée humaine qui n’a plus rien à voir avec la modestie de la manifestation initiale. « C’est au bout de sept ans que tout a vraiment décollé », se remémore l’organisateur et fondateur de la Forêt des livres, Gonzague Saint Bris.

«  Le bonheur par la culture  »

L’homme de lettres explique avoir eu l’idée de la Forêt des livres en marchant dans l’allée des platanes et en pensant à une phrase de Balzac. « Ici, les belles-lettres font partie des racines. La famille Mame (*) [qui fut propriétaire du château de Chanceaux, NDLR] a édité Mme de Staël, Victor Hugo, les premiers romans de Balzac et les pamphlets de Chateaubriand. Ils ont planté à Chanceaux la tradition des feuilles libres aux phrases vertes », retrace Gonzague Saint Bris.
Gratuite dès l’origine, la Forêt des livres a poussé sans réellement avoir une direction bien définie. Gonzague Saint Bris parle d’« objectifs inconscients » qu’il est heureux d’avoir atteints : « D’abord, rendre à la Touraine le prestige de ses écrivains (Rabelais, Balzac, Vigny, Anatole France…) et lui offrir la découverte de nouveaux talents. Puis rendre aux lectrices et aux lecteurs l’hommage qui leur est dû : ce sont eux qui assurent la survie du livre en période de crise. Et enfin rendre aux Français inquiets le bonheur par la culture ». Autre source de fierté, la lutte contre l’illettrisme dans laquelle le « Woodstock de la littérature » s’est engagé depuis dix ans.
Pour Gonzague Saint Bris, la Forêt des livres est « indissociable de Chanceaux-près-Loches. Tant que l’on pourra l’organiser ici, elle restera ici. Pendant une journée, Chanceaux se transforme en pays de l’utopie ». Et de décrire, lyrique, la foule « des gens shootés à la chlorophylle qui marchent dans une sorte d’extase au milieu des allées et des auteurs ».
Parmi les multiples images des vingt années écoulées, Gonzague Saint Bris cite l’improbable entente entre Doc Gynéco et Maurice Druon, « devenus copains dans la seconde ». Les bénévoles – ils sont une vingtaine à vivre en communauté une semaine avant l’événement, 250 le jour J – se souviennent du comédien Francis Perrin restant souvent passer la soirée avec eux : « Il est formidable ». A Chanceaux, conclut Gonzague Saint Bris, les vedettes « se dépouillent de leur image toute faite ».

(*) Dont Gonzague Saint Bris est l’un des descendants.

repères

> Le programme. 10 h. Au bûcher-théâtre de verdure, le colloque culturel animé par Jean-Claude Narcy : « Demain, une nouvelle Renaissance ? ». 11 h : inauguration devant le chalet des chasseurs. 12 h : déjeuner sur l’herbe (plusieurs points de restauration). 13 h 30 à 18 h : signatures-dédicaces dans l’allée des platanes et le parc du château de Chanceaux. 14 h : le café littéraire en plein air animé par Christian Panvert dans le champ devant le chalet des chasseurs, ainsi que les lectures animées par Philippe Chauveau au bûcher-théâtre de verdure. 17 h la pièce de théâtre « Gelsomina », conçue et interprétée par Pierrette Dupoyet à partir du film de Federico Fellini : « La Strada » (bûcher-théâtre de verdure). 18 h : remise des prix littéraires au balcon du chalet des chasseurs. 20 h : veillée littéraire chantée par Hervé Vilard devant le podium du café littéraire.
> Mais aussi… L’allée des bouquinistes, le carré de la bande dessinée, une exposition de photos sur bois dédiée à l’histoire de la Forêt des livres à la mairie de Chanceaux…
> Pratique. Entrée gratuite. Parkings obligatoires gratuits (navettes gratuites) : deux solutions selon la météo. Par temps sec parking sur terrain agricole (à La Baillaudière, acheminement des visiteurs sur le site par navettes de 9 h à 22 h, et le parking le plus proche, accès en venant de Dolus-le-Sec. Par temps de pluie, les seuls parkings desservis par les navettes seront ceux du Super U (1.650 places, navette de 9 h à 22 h) et du Leclerc (615 places, navette de 9 h à 22 h).

Pierre Calmeilles

Liste des Auteurs de la XXe édition de LA FORET DES LIVRES – Dimanche 30 août 2015

Hugues AUFRAY
Sylvain AUGIER
Roselyne BACHELOT
Alain BARATON
Didier BARBELIVIEN
Marisa BERENSON
Igor BOGDANOV
Richard BOHRINGER
Amélie de BOURBON PARME
Jeannette BOUGRAB
Éric BRUNET
Guy CARLIER
Patrick de CAROLIS
Marina CARRÈRE D’ENCAUSSE
François de CLOSETS
Jean-Pierre COFFE
Antoine COMPAGNON
Gérard de CORTANZE
Boris CYRULNIK
Gérald DAHAN
Henrik de DANEMARK
Jean-Pierre DARROUSSIN
Gonzague SAINT BRIS
Pierre PERRET
Natacha POLONY
Patrick POIVRE D’ARVOR
Chingiz ABDULLAYEV
Lindsay ARMSTRONG
Élisabeth BARILLÉ
Gilles de BECDELIÈVRE
Olivier BELLAMY
Janine BOISSARD
Christophe BOLTANSKI
Jean de BONY
Juliette BOUCHET
Nathalie de BROC
Patricia CAMPAGNE
France CAVALIÉ
Damien CLAUDEL
Jonathan CURIEL
Patricia DARRÉ
Philippe DELORME
François-Henri DÉSÉRABLE
Philippe DESSERTINE
Jean-Michel di FALCO LÉANDRI
Alain DUAULT
Ariane DUBOIS
Diane DUCRET
Anne DUFOURMANTELLE
Xavier DURRINGER
Catherine ENJOLET
François d’ ÉPENOUX
Joseph FARNEL
Jérémy FEL
Frédéric FERNEY
Irène FRAIN
Émilie FRÈCHE
Éric FREYSSELINARD
Mathilde GABORY
Nathalie GARÇON
Jules GASSOT
Valéry GISCARD d’ESTAING
Jean-Louis GOURAUD
Simonetta GREGGIO
Stéphane De GROODT
Jean-Pierre GUÉNO
René GUITTON
Jean HANSMAENNEL
Francis HUSTER
Xavier JAILLARD
Laurent JOFFRIN
Jean-Joseph JULAUD
Axel KAHN
Marie-Christine de KENT
Christophe LAMBERT
Marc LAMBRON
Françoise LABORDE
Erwan LAHRER
Jean-Claude LAMY
Sylvie LE BIHAN
Martine LE COZ
Périco LÉGASSE
Philippe LEGRAND
Julien LEPERS
Jean-Baptiste LEROUX
Philippe LORIN
Marie-Francine MANSOUR
Claude MARCUS
Antoine de MAXIMY
Erwann MENTHÉOUR
Frédéric MITTERRAND
Édouard MORADPOUR
Bruno ORY-LAVOLLÉE
Alain PASTOR
Henri de PAZZIS
Georges PERNOUD
Marie-Dominique PERRIN
Valérie PERRIN
Jacques PESSIS
Éric PINCAS
Michel POLACCO
Armand de RENDINGER
Jean-Claude RIBAUT
Blanche de RICHEMONT
Dominique RIZZO
Josselin de ROQUEMAUREL
Tatiana de ROSNAY
Jean-Marie ROUART
Babette de ROZIÈRES
Josyane SAVIGNEAU
Éric-Emmanuel SCHMITT
Jacques SÉGUÉLA
Olivier de SERRES
Philippe SIOU
Agnès SORAL
Bernard THOMASSON
Jean et Marie-José TULARD
Émilie de TURCKHEIM
Per WÄSTBERG
Léa WIAZEMSKY
Jacques WEBER
Milo MANARA
Pascal BRESSON
Alexis CHABERT
Jean-Jacques DZIALOWSKI
Gilles LE COZ
Thomas PRIOU
Lionel RICHERAND
Bernard SWYSEN
Jean TROLLEY
Sylvanie d’ AILHET
Loïc ALLIO
Thomas BAIGNÈRES
Christophe BELLAN
Bénédicte BOULLET-BOCQUET
Michel BROUARD
Nicole CAPLAIN
Marie-José CHAVENON
CITE DE L’ÉCRIT ET DES MÉTIERS DU LIVRE
Anne DARBOUSSET
Emmanuel DECROIX
Jocelyne DELATTE
Nathalie DESPERCHES-BOUKHATEM
Suzanne DRACIUS
Pierrette DUPOYET
Bernard DUPUY
Chantal FIGUIERA-LÉVY
Pierre FOLTRAN
Claude GILARDIT
Jean-Noël GODARD
Henri GUYOTON
Hans HUYGHEBAERT
Joseph JOFFO
Atanas Ivanov KOUTREV
Gilles LE BAIL
Éric LECLERCQ
Francis MACHINAL
Pierre MALLO
Suzy MALTRET
Julien MAZET
Michèle MIALOT
Abraham-Peter OKWA-ONDO
Béatrice ORIVES
Isabelle PETITJEAN
Bernard PHARISIEN
François PIALAT
François et Luc PLISSON
Jacky PORCHER
Ophélie PRINTANIER-LORILLOU
Michel PRIZIAC
Anne QUESEMAND
Étienne RENAUDON
Jean-Louis RIGUET
Jean-Paul ROSART
Olivier de SERRES
STYLE BOIS DÉCO
Édouard VALDMAN
Hélène VALENTIN
Chun-Liang YEH
Jean-Luc-Philipp THEYS
Maureen DOR
Gordon ZOLA
DOMINICK
Nicole VOILHES
Isabelle MEYER
Mineva DENITZA
Jean-Sébastien BLANCK
Yanick ANTIGNY
Emmanuel de LA TAILLE
CATIBOU
Bernard BRIAIS
Clô CHAUVIN
Claudine CHOLLET
Pascal DUBRISAY
Gérard FLEURY
Raoul GARNIER
Stéphane GENDRON
Patrick GILLET
Alain GIRET
Jean-Marc GOURBILLON
Jean-Louis von HAUCK
Bernard HUET
Tony JAGU
Sandrine JONCHÈRE-CHOFFEL
Jacqueline LEGRIS
Josiane MELLIER-BRUNEAU
Jean-Pierre PECQUEUR
Jean-Paul PINEAU
Sylvie POULIQUEN
Françoise RIBERA
Frédy RICHARD
Guy SALLAT
Lilou SCHEELE
Jean-Pierre SIMON
Jean-François TROIN
Thierry VIVIER
Laurence ERWIN
Annie-France NÉGRON
Élyane ROCHEFORT
Pascal BUDYNEK
Laurent BETTONI
Iza de GISSE
Jean GOBLET
Vanessa CALLICO
Delphine DUPUIS
Laëtitia REYNDERS
Laurence WINTHROP
Charles-Maxence LAYET
Emmanuel HUSSENET
Hélène ROLLINDE DE BEAUMONT
Catherine BEAUFORT
Pascal AVENET
Philippe DELORME
Alfred GILDER
Philippe LE DOUAREC
Maryline MARTIN
LE GROUPEMENT DES ÉCRIVAINS CONSEILS
Reynald SECHER
Brigitte BAUMONT
Louis RAFFIN
Frédéric TOURNOUX
Éric MARTINI
Caroline BATAILLE
Éric PANCHÉ
ROMANE
Guy PLANET
Daniel TOURRET
Raúl de LA FUENTE G.
Coraline LERAYS
Noëlle MIRANDE
Aurore BOYARD
Vincent HAMAIN